Sevrage tabagique

Arrêter de fumer, c’est se sevrer d’une drogue.

Comme pour toutes les toxicomanies, l’arrêt définitif de la prise de drogue est un combat souvent long et difficile. Une fois la décision prise, il faut tout d’abord passer l’épreuve du sevrage avec les troubles qui l’accompagnent… puis il faut tenir !

Mais vous entendrez sans aucun doute autour de vous des phrases du type « après 10 ans d’arrêt, j’ai toujours envie de fumer » ou, « après avoir arrêté, j’ais pris 6 kilos que je n’arrive pas à perdre » ou « j’ai tout essayé rien n’a marché »… bref, de quoi décourager toutes les bonnes volontés.

Ecoutez plutôt ceux qui ont réussi.

Ils vous diront que c’est loin d’être insurmontable et qu’ils ne sont pas pour autant des héros dotés d’une volonté hors du commun. Car pour la grande majorité des fumeurs, la volonté seule ne suffit pas à s’arrêter définitivement.

Mais il ne s’agit pas là d’un signe de faiblesse, car pour lutter contre le mécanisme biologique de dépendance qui s’est installé, il faut le plus souvent une assistance ou une aide médicale. Il est en effet nécessaire d’admettre qu’au cours du temps la cigarette, en agissant sur votre cerveau, a modifié votre perception et votre comportement.

Rechuter ce n’est pas échouer.

Aussi, pour retrouver l’équilibre antérieur, il faut de la patience mais surtout se donner les moyens psychologiques et thérapeutiques de ne pas craquer. Cela signifie surtout que les échecs sont autant d’expériences enrichissantes qui vous permettront d’aborder la prochaine tentative et d’autres tentatives avec une plus grande connaissance de ce qui vous a fait reprendre la cigarette. Et donc des moyens de ne plus vous faire avoir.

Pour arrêter de fumer chacun a ses trucs, mais il existe des recettes qui ont fait leurs preuves : Tout d’abord, se débarrasser des paquets de cigarettes, des cendriers et des briquets. Puis repérer les éléments déclencheurs, reconnaître et éviter les situations à risques, prévenir son entourage familial et professionnel afin qu’il vous soutienne, se répéter les avantages de l’arrêt de tabac… Il ne faut pas oublier que l’envie de fumer ne dure souvent pas plus de deux minutes ! Il est donc possible de combler ce moment en buvant simplement un verre d’eau.

Lutter contre le stress, ne pas grossir… les raisons de craquer sont nombreuses.

C‘est pourquoi il est souvent intéressant d’analyser avec un spécialiste les circonstances susceptibles d’entraîner une rechute ; Afin de les prévoir, mais surtout de les prévenir. Et pour mettre en place une stratégie anti-rechutes qui repose à la fois sur des méthodes qui permettent de gérer le stress, mais également sur la modification des habitudes de vie.

Par ailleurs les traitements psychologiques, les substituts nicotiniques et les médicaments pourront également contribuer à vous libérer définitivement de votre poison favori. Aussi, si vous avez rechuté, n’hésitez pas à revoir sans culpabilité votre médecin. Vous en sortirez surement avec une motivation décuplée !!

Publicités