Pourquoi les régimes ne fonctionnent-ils pas ?

Un visiteur d’une planète lointaine, qui observeraient nos comportements, pourraient facilement croire que suivre un régime est une brillante idée : Nous sommes tout le temps au régime !

Les régimes sont tellement populaires que ces 10 dernières années on estime qu’environ 70% des femmes et 30% des hommes en ont déjà suivi un. Peu importe que ce soit le régime Atkins ou un autre, les gens sont prêts à tout essayer pour perdre quelques kilos.

Malheureusement, les résultats d’un régime sont généralement les mêmes : Bien qu’ils aient des effets réels sur une courte période, il n’y a que très peu de personnes qui en conservent les bénéfices, peu importe le régime qu’ils ont suivi. Pire que ça, la plupart reprennent encore plus de poids après leur régime. Alors, pourquoi est-ce que les régimes ne fonctionnent-ils pas ?

Les régimes sont dur à suivre :

Si suivre un régime est aussi difficile c’est parce que cela repose sur notre volonté. C’est notre volonté qui doit nous garder sur le droit chemin. Elle est souvent très importante au début, surtout lorsque nous aspirons au changement de toutes nos forces. Mais elle peut s’effriter selon notre état de santé et les tentations de la vie quotidienne.  Ainsi, les personnes au régime ne s’entraînent pas à résister aux situations sociales périlleuses telles qu’un dîner entre amis. Elles espèrent tout bonnement que leur volonté va les aider à résister.

La plupart des régimes demandent un changement drastique des habitudes alimentaires, sur une période de temps non négligeable. Mais les habitudes ont la vie dure. On s’y accroche parce qu’elles sont en adéquation avec notre style de vie et celui des gens qui nous entourent. Il est donc très difficile de suivre un régime car on ne fait souvent pas la différence entre la volonté et l’engagement de changer son propre comportement sur le long terme.

Essayer de changer sa seconde nature, c’est la porte ouverte au stress. Surtout si ce changement est aux antipodes de notre environnement social et familial. Maintenir son niveau de volonté sur une longue période de temps est très contraignant ; surtout si les règles du régimes sont strictes… Sans compter le danger de se laisser aller dès que les premiers progrès deviennent visibles.

Les régimes vous font sentir affamé et déprimé :

Des études prouvent que peu importe votre taille, vous allez vous sentir affamé et vous aurez des envies irrésistibles envers les aliments que vous voulez éviter ; par exemple tout ce qui contient du sucre et de la graisse.

Au-delà des tentations, ceux qui suivent un régime doivent apprendre à maîtriser le sentiment de frustration et de manque : « Tout le monde mange des choses auxquelles je n’ai pas le droit. Ils peuvent se le permettre, pourquoi pas moi ? ». C’est exactement le genre de pensées qui va vous conduire à manger plus que de raison.

Lors d’un régime, succomber c’est échouer ! :

Les régimes ne fonctionnent que durant la période où vous les suivez. Beaucoup de personnes se lassent des régimes trop stricts et font des écarts de temps en temps. Le problème, c’est que pour la plupart, un écart est synonyme d’échec. Ils pensent alors qu’ils ont tout gâché et se culpabilisent.

Le relâchement peut conduire sur une pente glissante. Les gens finissent par se goinfrer de tout ce qui ne fait pas partie de leur liste parce que « c’est si bon » et puis « je m’y mettrai demain ». Ces personnes vont de régimes en régimes, en espérant trouver celui qui les protégera des écarts. Mais un tel régime n’existe pas et elles vont prendre du poids à chaque fois qu’elles essaieront un nouveau régime.

Les régimes ne prennent pas en compte la dimension émotionnelle liée à la suralimentation :

Ce n’est pas toujours pour s’alimenter que les gens mangent. Souvent ils mangent à l’excès pour atténuer l’intensité de leurs émotions douloureuses. Cela est normal, mais certaines personnes prennent du poids parce qu’elles se servent de la nourriture comme catalyseurs de leurs émotions négatives, comme la colère ou la frustration. Par exemple, après une journée de travail harassante ou après une altercation avec un être aimé ou une longue semaine.

Suivre un régime ne résout en rien le problème de la suralimentation émotionnelle. Les gens deviennent de plus en plus déprimés et ça peut dégénérer en boulimie de compensation.

Perdre du poids peut parfois empirer les choses, car il faut aussi faire face aux exigences de sa nouvelle apparence.

Ceux qui font des régimes ont beaucoup de mal à changer leurs habitudes bien ancrées :

Trop souvent, les vieilles habitudes alimentaires reviennent sur la pointe des pieds. Peu importe le poids qui a été perdu, en un clin d’oeil, vous vous retrouvez à la case départ.

Ceux qui font des régimes disent fréquemment des choses telles que : « Quand je serais mince, je ne ferais plus jamais d’écarts » ou « Dès que j’aurais perdu tout ce poids, je ferai la fête à coup de gâteaux à la crème ! » ou « Pourquoi devrais-je changer les habitudes alimentaires de ma famille juste parce que je suis au régime ? »…

Les seules personnes qui perdent et maintiennent leur nouveau poids sont celles qui changent leur façon de manger et s’y tiennent de manière permanente. Et en général, leurs changements influent aussi sur leur famille.

Il vous faut donc changer de style de vie, pas de régime !

Dans un monde plein de tentations, il est louable de vouloir être en bonne santé et de garder un oeil sur ses habitudes alimentaires. Cependant, les régimes tels que nous les connaissons ne sont pas la bonne solution. Pour perdre du poids durablement, beaucoup de choses devront changer et pas seulement vos habitudes alimentaires.

Voir aussi :

Publicités